JE SUIS CELA QUE JE SUIS

JE SUIS CELA QUE JE SUIS 

« Qui Suis Je », me dit un ami avec humour !

« Qui Suis-je »: je trouve cette question intéressante. Qui sommes nous ? Que sommes nous ? Comment sommes nous ? Qui Suis-je ?…. que de questions… mais j’aime m’amuser et voici ma réponse à toutes les questions écrites ci-dessus et toute autre posée ici et là…

JE SUIS CELA QUE JE SUIS

Je m’adore… et je sais pertinemment que tout le monde s’aime aussi, personnellement aimer soi-même je veux dire, quelque soit le déguisement emprunté pour un temps, un lieu, une expérience.

JE SUIS

Pour moi JE SUIS est ce qu’il y a de plus proche de l’identité de chaque être, sans limite et simple.

JE SUIS beau, laid, malade, riche, pauvre, en pleine santé, amour, joie, violent, voleur, menteur, tueur en série, bien faiseur de l’humanité, intelligent, abruti, une femme, un homme, un animal, une plante, un rocher, une planète, un univers etc etc etc…. le qualificatif étant simplement un choix d’expérience.

Chaque être étant créateur créatrice source sans limite de création, JE SUIS et je choisi le/les qualificatifs de mon expérience :

JE SUIS SOUVERAIN et MAÎTRE de MA VIE et j’aime ça, j’adore cela et j’adore la vie et je l’ai toujours adorée d’ailleurs et d’ici je vois qu’il en est de même pour toutes et tous.

JE SUIS et OHHHH que c’est bon.

« Qui suis-je » mon ami demande.

« JE SUIS » s’exclame-t-il joyeusement après avoir fait une pause, calmé son esprit et ressenti JE SUIS en tout son être, physiquement, mentalement, émotionellement, et au-delà..

Je l’adore.

JE SUIS CELA QUE JE SUIS et l’un de mes qualificatifs du moment est Eric Martin et je m’amuse bien sous cette forme aussi.

JE SUIS salutations à tous les VOUS ÊTES CELA QUE VOUS ÊTES

Ce texte peut être copié et distribué librement sous condition que cela soit non commercial,  qu’il ne soit altéré en aucune manière et que la totalité du texte, y compris ces lignes, y paraisse. Les auteurs ne faisant qu’exprimer leurs expériences, la lecture et éventuellement la  mise en pratique du texte et de son contenu sont entièrement la responsabilité du lecteur et/ou de la lectrice. Droits d’auteurs Terre d’Alliance ™. http ://terredalliance.unblog.fr   

Une autre approche du pardon

Une autre approche du pardon 

Il existe certainement plusieurs compréhensions du pardon ou de l’action de pardonner, et toutes sont respectables. L’une de ces compréhension et expression du pardon est une simple acceptation et un total laisser aller de l’évènement ou de l’expérience à pardonner afin de passer à autre chose, avec un autre choix de vie, peut être plus joyeux mais autre en tout cas. Cela peut se réaliser en comprenant que l’expérience et/ou l’évènement, y incluant tous les protagonistes, en tant que tel ne sont rien d’autre que cela, une expérience, un évènement, ni bien ni mal, juste une expression de la vie ou chacun apprend et se parfait continuellement.

Cela semble tellement simple et pourtant peut être difficile à réaliser tant que l’on s’exprime au travers de la croyance de devoir juger les évènements de la vie en bien et/ou en mal ou en les limitant à l’intérieur d’une croyance quelconque, car une croyance peut être vu comme étant une limite temporaire en un temps déterminé. Donc, une ouverture de conscience et de cœur est demandée pour dépasser ce type de croyances et de limites.

Si l’on observe la vie un temps soit peu, il est tout à fait possible de s’apercevoir que chaque être présent dans tel ou tel évènement a une part de responsabilité sur ce qui se passe et par la même est co-créateur de l’évènement en question. En partant de ce constat, pourquoi en vouloir à qui ou quoi que ce soit, nous même y compris, cela s’apparente à un travail d’équipe ou les acteurs ignorent probablement qu’en fait ils travaillent ensemble sur un évènement qui peut les faire souffrir…ou autre..

Cela dit, et je sais que je me répète, il peut parfois paraître difficile, voire impossible, de pardonner ou de relâcher un évènement, cependant avec suffisamment de recul, de non jugement, et de patience, c’est tout à fait faisable. Prendre conscience que nous sommes tous de véritables créateurs et créatrices aide à exprimer et vivre cette approche du pardon. Peut être nous y reprendrons nous plusieurs fois pour y parvenir, mais ce qui est sûr, et comme pour tout apprentissage, plus on pratique plus c’est facile.

Différentes techniques sont disponibles pour calmer les débordements mentaux, émotionnels, et/ou physiques… techniques de respirations, d’expressions sonores, et certainement une multitude d’autres… mais rappelons nous encore et toujours, autant que nécessaire, que nous devons faire un choix, en l’occurrence le pardon, et nous y tenir pour y arriver, et en ajoutant de la joie et de l’humour dans cette expression de vie et de pardon cela rend la pratique plus agréable et plus facile.

Pardonner ou relâcher les expériences de la vie est nécessaire pour en vivre d’autres toujours plus enrichissantes, et continuer de nous amuser joyeusement au-delà de tout regret, reproche, et/ou culpabilité. Pardonnons totalement, et ce pour tous temps et tous évènements, pardonnons nous à nous même, pardonnons aux autres et à la vie, car d’une façon ou d’une autre nous appelons ce qui nous arrive. Relâchons tous reproches et toutes culpabilités car pour vivre libre il est nécessaire de vivre dans l’instant présent et pour ce faire aucune attache à des évènements passés ne doit rester.

Courage, amour, joie et humour autant que possible, et une détermination volontaire, entre autres, sont utiles pour faciliter cette approche du pardon, et probablement pour d’autres approches aussi. Ayons et cultivons aussi la confiance en notre réussite et nous ferons les rencontres appropriées, personnes, évènements, etc … qui nous aiderons à réaliser cette expression de l’amour, de la joie, et de la vie, que l’on appel le pardon.

Bon choix et amusons nous en nous rappelons que nous sommes créatrices et créateurs des évènements de notre vie.

Eric

Ce texte peut être copié et distribué librement sous condition que cela soit non commercial,  qu’il ne soit altéré en aucune manière et que la totalité du texte, y compris ces lignes, y paraisse. Les auteurs ne faisant qu’exprimer leurs expériences, la lecture et éventuellement la  mise en pratique du texte et de son contenu sont entièrement la responsabilité du lecteur et/ou de la lectrice. Droits d’auteurs Terre d’Alliance ™. http ://terredalliance.unblog.fr

Le partage de la vie

Le partage de la vie

Parfois, il se peut que l’on se sente déprimé, blasé par un quotidien routinier, un travail lassant, une société qui ne nous ressemble pas. Il peut arriver alors que l’on ne puisse plus se laisser aller à la spontanéité de la vie, tout nous semble tellement prévisible et banal que cela se reflète jusqu’à notre comportement. On ne peut alors se laisser porter aux différentes variations que l’on croise, ce qui nous bloque et fait que l’on se referme petit à petit sur nous même. Lorsqu’il y a un tel blocage, que l’on est plus en mesure de voir la nouveauté et d’éveiller notre curiosité par et pour notre environnement, il en va de même pour notre esprit et notre créativité, l’évolution n’est alors pas possible.

Il s’agit comme d’un refus de l’autre qui représente en fait un refus de soi.

L’homme ne peut vivre seul, s’il crée son bonheur, il ne peut le garder sans le partager, c’est l’essence même de l’amour ; c’est pourquoi l’amour des autres ne peut être, sans passer par l’amour de soi même, de la même façon qu’il est impossible de s’aimer si l’on refuse l’être humain. 

C’est le fait de croire que l’on stagne dans le « trop de prévisible », la routine qui nous emprisonne dans cette idée et nous bloque finalement et nous empêche une quelconque ouverture.

Il est nécessaire de savoir s’ouvrir à l’inattendu qui peut revêtir différents aspects, passer par diverses formes et même se présenter dans un environnement tout à fait banal et routinier. Il convient de préserver une certaine curiosité, un détachement et une grande liberté face à ce qui s’offre à nous, afin de ne pas passer à côté des choses de la vie, il faut en quelque sorte garder un regard d’enfant pour pouvoir s’émerveiller chaque jour et se laisser aller aux surprises et à l’inattendu.

Dans l’optique d’un schéma individuel

Dans l’optique d’un schéma individuel

Pour parvenir à l’épanouissement de chacun, à sa réalisation totale et parfaite

-dans le refus d’anciens schémas de vie( conjugales etc) et de croyances-

Il existe la possibilité d’un chemin individuel en rapport avec d’autres personnes qui tout au long de notre chemin, nous apporte ce dont on a besoin à tel ou tel môment, il s’agit d’échanges, de partages sans autre intention que de profiter de cet état de faits, sans entrevoir trop un avenir dans un cadre particulier. Il s’agit de prendre les choses telles qu’elles viennent, et suivant notre bon ressenti de les accepter et les assumer quelle qu’en soit la situation à venir.Il est nécessaire d’envisager chaque rencontre comme une nouvelle étape à notre vie, à notre chemin, en laissant libre cours aux sentiments tels que nous les percevons sur le champ, sans trop ni s’engager, ni en attendre quoi que ce soit, juste savourer l’amour comme on le ressent.

                                                   ***

                       Ou autre…

Il est important d’évoluer en fonction du « passif » de chacun, de prendre conscience  de la réalité de l’autre et d’agir en toute connaissance de cause.

Il est également nécessaire d’être attentif à soi, afin de ne pas tomber dans l’un des deux écueils liés au schéma de vie parentale, c’est-à-dire reproduire le schéma du parent du même sexe, ou par esprit de vengeance ou peur de la première possibilité, se diriger dans l’extrême total.

Analyser les conséquences des deux schémas vis à vis de nous même, (bien imprimer qu’aucun des deux ne nous appartient) mais également des répercussions que cela pourrait avoir sur l’autre…Comme la nature est très bien faite, il se peut que cela n’engendre un schéma similaire à l’autre personne…

                                                   ***

La vie ne doit résider que dans l’optique d’un accord parfait avec sa nature, d’une réalisation personnelle qui ni n’oblige, ni n’interdit qui ou quoi que ce soit. Il s’agit d’une vérité, d’un épanouissement personnel propre à tout un chacun.

Parfois, il se peut qu’au sein d’un couple il soit très dur, voir impossible d’allier les destinées de chacun, le moyen d’y parvenir réside d’abord dans la compréhension de l’autre, même si elle ne peut jamais être totale. Ainsi chacun peut travailler lui-même à sa propre quête, sans heurter la sensibilité de l’autre. Si tel est le cas, il est probable que la personne avait à réaffronter tel ou tel problème afin de le surpasser une bonne fois pour toutes.

Il est vraiment nécessaire d’agir au ressenti et sur le moment.

Ne pas oublier  que le but est la création de son propre chemin, c’est-à-dire sans répétition, ni extrême opposé, mais ce qui nous correspond tout simplement.

 

Les Particules de Vie

Les Particules de Vie 

Il existe des étincelles de vie pures et parfaites et elles sont le matériaux premier de tout ce qui est manifesté. Les Particules de Vie existent, tout du moins c’est une façon de l’expliquer sans s’arrêter à cette explication seulement et définitivement car pourquoi limiter l’infini, donc elles existent dans le Champs infini et indicible de la Vie, Source sans limite de tout ce qui est, que l’on peut ressentir comme Conscience/Amour/Energie, de manière non manifestées et de manière manifestées et ce sans aucune limite quant à leurs nombre.

La beauté, entre autre, de ces merveilleuses particules de vie, elles sont conscientes aussi, est qu’elles ont la capacité, ou potentiel, de prendre n’importe quelle forme et consistance. Tout ce qui est, de l’air que l’on respire à la roche, de la cellule du corps au soleil, de l’eau à la terre et aux étoiles, ainsi que chacune de nos pensées et de ce qui crée les émotions, et elles constituent même l’ordinateur avec lequel ces lignes sont écrites.

Les particules de vie ont une capacité sans limite à manifester quoi que la vie choisisse. Elles sont pure et parfaites et prennent la forme la plus appropriée là où elles sont appelées et, elles contiennent toutes les connaissances nécessaires pour réaliser ce pour quoi elles sont appelées. Elles sont joyeuses et aiment la vie, et elles aiment que l’on ait conscience d’elles. Elles ont un pouvoir de régénération sur toute la vie. Les particules de vie sont aussi le constituant de toutes les énergies et de toute matière, et cette connaissance nous invite à ouvrir nos conscience au fait que toutes les énergies et toute matière ont une conscience et sont réellement en vie au même titre que nous et n’importe quel être dit vivant.

On peut communiquer avec elles et les observer. Soyons attentifs, elles peuvent tout autan nous observer en retour et cela peut surprendre la première fois.

Elles, ces magnifiques particules d’amour, font aussi parties de notre conscience tout en jouant librement la beauté qu’elles sont. On les respire à chaque instant car ce n’est pas seulement de l’air que l’on respire, ce sont les particules de vie et elles régénèrent nos corps autan qu’on le leurs permet. En les respirant en conscience on accroît leur effet régénérateur, et on peut en ressentir un bien être immédiat.

Les particules de vie sont partout présentes, et pour le plus grand bonheur de tout être, sont toujours à disposition. Pour ceux qui le souhaitent, respirons et ressentons les remplir nos poumons et nos corps apportant leur fraîcheur régénératrice… faisons le aussi souvent qu’on le désire et soyons conscient que nous respirons cette vie sans limite et joyeuse, et qu’elle constitue chaque partie de notre être.

Eric                                                                                                                            

Ce texte peut être copié et distribué librement sous condition que cela soit non commercial, qu’il ne soit altéré en aucune manière et que la totalité du texte, y compris ces lignes, y paraisse. Les auteurs ne faisant qu’exprimer leurs expériences, la lecture et éventuellement la mise en pratique du texte et de son contenu sont entièrement la responsabilité du lecteur et/ou de la lectrice. Droits d’auteurs Terre d’Alliance ™. http ://terredalliance.unblog.fr

Le jour où je me suis aimé pour de vrai

charlie-chaplin-et-Ghandi
Charlie Chaplin et Ghandi

Le jour où je me suis aimé pour de vrai

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai cessé de vouloir une vie différente
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive
contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus
dans le fait de forcer une situation ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux,
sachant très bien que ni la personne ni moi-même
ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Amour propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre
et j’ai arrêté de faire de grands plans,
j’ai abandonné les méga-projets du futur.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime
quand cela me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé
et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent,
là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois.
Et cela s’appelle… la Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon coeur,
elle devient une alliée très précieuse !
Tout ceci, c’est… le Savoir vivre.

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter.

Du chaos naissent les étoiles.

Charlie Chaplin

Les extraterrestres et nous #1, #2, #3

Entretien d’Anne Givaudan sur les extraterrestres et nous, en 3 vidéos.(www.anne-givaudan.com)

http://www.dailymotion.com/video/xaddff

http://www.dailymotion.com/video/xadbrn

http://www.dailymotion.com/video/xadarq

Disponible en anglais et en espagnol sur www.anne-givaudan.com

12345...9


Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
high school musical et camp... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres